Lush quitte Facebook, Instagram, Snapchat et TikTok en disant qu’il en a « assez » des réseaux sociaux

Besoin d'améliorer votre visibilité?

Votre site internet ne décolle pas, ou vous souhaitez obtenir des conseils d'optimisation, notre expert vous répond gratuitement du lundi au samedi et de 9h à 19h:

Envoyer un message

La marque de cosmétiques Lush dit en avoir « enfin assez » de Facebook, Instagram, TikTok et Snapchat.

À partir du 26 novembre, le détaillant britannique fermera ses comptes sur les quatre plateformes de médias sociaux, qu’il a comparées à une  » ruelle sombre et dangereuse  » et  » des endroits où personne ne devrait être encouragé à aller « .

Lush a déclaré que les récentes révélations de la dénonciatrice de Facebook Frances Haugen ont motivé la décision, qui, selon lui, doit fournir un « environnement plus sûr pour les utilisateurs ».

« Il existe maintenant des preuves accablantes que nous courons des risques lorsque nous utilisons les médias sociaux. Je ne suis pas disposé à exposer mes clients à ce préjudice, il est donc temps de le retirer du mélange », a déclaré le cofondateur et PDG de l’entreprise. Marc Constantin.

Connu autant pour ses déclarations politiques que pour sa forte présence dans la rue principale, Lush UK a précédemment annoncé qu’il cesserait de publier sur Facebook et la plate-forme Instagram appartenant à Meta en 2019.

Cependant, depuis qu’il a pris cet engagement, il a publié un certain nombre de publications sur Instagram.

Les comptes Lush basés dans d’autres pays, dont les États-Unis et l’Australie, continuent de mettre régulièrement à jour les deux plateformes.

Dire au revoir est difficile

Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise accuse Facebook d’héberger du contenu préjudiciable.

L’année dernière, un boycott de la plate-forme a vu des entreprises comme Adidas, Unilever et le fournisseur de télécommunications américain Verizon suspendre leurs dépenses publicitaires sur Facebook pendant un mois.

En mai, la chaîne mondiale de café Starbucks aurait envisagé de quitter complètement Facebook, citant la lutte constante pour modérer les commentaires haineux sur ses pages.

Mais si les entreprises ont pris des mesures pour critiquer le géant des médias sociaux, peu d’entre elles ont duré longtemps.

De nombreuses entreprises qui ont participé au boycott publicitaire de juillet 2020 ont recommencé à commercialiser leurs produits sur Facebook, et Starbucks continue d’avoir une présence active sur les plateformes de médias sociaux de Meta.

Dans le cas de Lush, la société affirme que sa nouvelle politique de médias sociaux sera déployée dans les 48 pays dans lesquels elle opère.

« Il ne suffit pas que les entreprises cessent de placer de la publicité payante ; les gens et leur temps sont la devise de ces chaînes et nous ne voulons pas que notre contenu soit utilisé par des algorithmes cachés conçus pour retenir les gens captifs sur une chaîne », a déclaré la société. .

Malgré les problèmes des plateformes avec les discours de haine, Lush a déclaré qu’il continuerait d’utiliser Twitter et YouTube pour communiquer avec les clients.


Article traduis depuis:
Source link