Lettre de la rédaction : dix points à retenir de « 100 personnes en 100 jours »

Besoin d'améliorer votre visibilité?

Votre site internet ne décolle pas, ou vous souhaitez obtenir des conseils d'optimisation, notre expert vous répond gratuitement du lundi au samedi et de 9h à 19h:

Envoyer un message

Au cours de l’été 2021, le Stanford Daily a organisé une tournée d’écoute consacrée à évaluer les pensées et les perspectives de son lectorat sur ses reportages sur Stanford et la communauté environnante.

Notre objectif était d’interviewer environ 100 personnes afin de mieux comprendre ce que nous faisons bien, ce que nous devons améliorer et comment nous pouvons mieux servir la communauté de Stanford. Au total, les membres du personnel du Daily ont pu interroger 71 membres de la communauté, allant des étudiants – y compris les étudiants de premier cycle, les étudiants diplômés et les co-termes – aux anciens élèves et au personnel. Nous avons reçu 200 réponses supplémentaires par le biais d’un sondage.

Sur la base de ces conversations et des réponses au sondage, le vol. 260 membres de l’équipe de direction et coprésidents de la diversité, de l’équité et de l’inclusion ont compilé dix points à retenir qui éclaireront notre salle de rédaction pour l’avenir.

  1. Notre lectorat est numérique : Les entretiens et les données d’enquête montrent que notre lectorat accède principalement au contenu quotidien via notre condensé de courrier électronique et notre site Web. Les implications sont claires : notre présence numérique doit être une priorité absolue pour notre personnel. Déjà, ce volume marque le premier où Le Quotidien est passé d’une impression quotidienne à une fois par semaine, dans le but de se concentrer sur la production de contenu pour le Web. Nous avons également créé deux nouveaux rôles pour faire avancer ce travail. Lana Tleimat ’23 est rédactrice en chef pour le numérique, et Cameron Ehsan ’24 est notre premier éditeur d’engagement du public, chargé de garder un œil sur les mesures du lectorat. Nous continuerons de progresser dans ce domaine en investissant dans la formation, la technologie, l’engagement du public, l’optimisation des moteurs de recherche et plus encore.
  1. Développer nos offres multimédias : Certains membres de la communauté ont déclaré qu’ils aimeraient voir plus de contenu multimédia, y compris, comme l’a dit une personne interrogée, « des formats et des mises en page qui capturent la créativité et l’essence de notre communauté ». Les personnes interrogées ont suggéré une gamme de projets, allant de l’incorporation d’enregistrements audio d’événements dans des articles à la présentation de plus de graphiques. Nous reconnaissons l’importance de la croissance dans ce domaine, et à cette fin, ce volume, nous avons investi financièrement dans la mise à niveau des équipements physiques et numériques de nos sections multimédia. Cela comprend de nouvelles caméras, un ordinateur de montage vidéo et plus encore : Des investissements qui permettent à ces sections de produire un travail de haute qualité et de réduire la barrière à l’entrée pour le personnel qui n’a pas accès à cet équipement autrement. Le contenu remarquable de ce volume comprend une galerie de photos de la défaite acharnée du football de Stanford contre le No. 3 Oregon, une vidéo de professeurs réagissant aux critiques de cours et un podcast sur le syndrome de l’imposteur.
  1. Élargissement de la couverture des étudiants diplômés, du corps professoral et du personnel : Certains membres de la communauté ont souligné l’importance de s’assurer que la couverture du Quotidien couvre les questions pertinentes non seulement pour les étudiants de premier cycle, mais aussi pour les étudiants des cycles supérieurs, les professeurs, le personnel et les chercheurs postdoctoraux. Le personnel du Quotidien est majoritairement composé d’étudiants de premier cycle, ce qui a amené une personne interrogée à penser qu’il y a un manque de communication entre les étudiants de premier cycle et les étudiants des cycles supérieurs sur le campus, ce qui entraîne une couverture moindre des priorités des étudiants des cycles supérieurs. Ce volume, la section des nouvelles, a réintroduit un bureau pour les étudiants diplômés, chargé d’approfondir les problèmes qui affectent les près de 10 000 étudiants diplômés de l’Université. Ces retours sont également pris en compte par les éditeurs de rubriques dans les étapes de pitching et de sourcing de notre processus de rédaction.
  1. Pleins feux sur les membres de la communauté : Certains membres de la communauté ont déclaré qu’en plus des profils et des questions-réponses que The Daily publie sur des étudiants, des professeurs et des anciens élèves de premier plan, ils aimeraient lire plus de projecteurs sur des membres sous-reconnus de la communauté. Une personne interrogée a déclaré qu’elle espérait voir plus de contenu axé sur la vie quotidienne d’un étudiant de Stanford, tandis que d’autres ont déclaré qu’elles aimeraient voir plus de couverture des travailleurs des services, qui sont appréciés par de nombreux étudiants et membres de la communauté. Pour une telle couverture, les lecteurs peuvent suivre et soumettre des noms sur le compte @humans_of_stanford du Daily sur Instagram, qui a été relancé cet automne par Saloni Shah ’25, ainsi que garder un œil sur les profils sur notre site Web, tels que l’interview de Chloe Mendoza ’25 avec un membre du personnel du restaurant Branner et Gerhard Casper.
  1. Creuser plus profondément pour les réactions des étudiants : Certains membres de la communauté ont déclaré qu’ils souhaitaient également une couverture plus approfondie des réactions des étudiants aux décisions majeures du campus et aux événements mondiaux, tels que l’article de 23 du rédacteur en chef Malaysia Atwater sur les étudiants noirs déçus mais non surpris par le manque d’action immédiate de la police à le Capitole des États-Unis le 6 janvier 2021 ou l’article des rédacteurs en chef Benjamin Zaidel ’24 et Tammer Bagdasarian ’24 sur les réactions des étudiants au déplacement en ligne du trimestre d’hiver 2021 de Stanford. Les personnes interrogées ont déclaré qu’elles souhaitaient que ces articles soient publiés plus fréquemment et qu’ils s’efforcent davantage de saisir les diverses perspectives de la communauté du campus.
  1. Explorer les problèmes de tous les côtés : Une préoccupation soulevée par certains membres de la communauté était que la couverture du Quotidien se concentre injustement sur certaines perspectives, laissant aux lecteurs une seule version de l’histoire. Le Quotidien vise à fournir à la communauté de Stanford un journalisme juste, précis et éthique. Nous continuerons à prendre en compte ces commentaires alors que nous travaillons à produire une couverture qui raconte des histoires authentiques, diverses et superposées des nombreuses personnes, perspectives et communautés différentes sur le campus.
  1. Étiquette d’entretien : Certains membres de la communauté ont souligné l’importance de former de nouveaux rédacteurs pour mener des entrevues de manière professionnelle. Le sourcing et les entretiens sont des étapes clés du processus d’écriture qui font partie intégrante du succès de la pièce finale. Le Quotidien continuera de veiller à ce que le personnel mène les entretiens avec empathie et équité, notamment en travaillant avec des sources pour définir les règles d’un entretien et en expliquant les termes inconnus. De plus, comme indiqué dans nos politiques et normes, lorsqu’une affirmation est faite par une source au sujet d’une personne ou d’une organisation spécifique, elle sera contactée et disposera d’un délai raisonnable pour répondre avant la publication.
  1. Construire des connaissances institutionnelles et des relations à long terme avec les militants : Certains membres de la communauté ont fait part de leurs inquiétudes quant au fait que le Quotidien a publié des articles d’écrivains qui ne comprennent pas pleinement le problème social, politique ou administratif en cause, résultant en un produit final superficiel ou inexact. Pour résoudre ce problème, les personnes interrogées ont exhorté les rédacteurs à établir des relations avec les communautés et les militants qu’ils couvrent, par exemple en désignant une « personne-ressource » pour chaque groupe ou problème ou en rencontrant de manière proactive les parties prenantes dans certaines zones de couverture pour assurer une communication régulière. Dans ce volume, la section actualités a poursuivi la mise en œuvre de son initiative de beat reporters, où des écrivains plus expérimentés couvrent un domaine spécifique, comme la vie grecque ou l’activisme sur les campus. De plus, The Daily’s Equity Project est une section consacrée au journalisme communautaire et centré sur les voix sous-représentées.
  1. Couverture des groupes marginalisés et diversifiés : Certains membres de la communauté ont déclaré qu’ils souhaitaient une plus grande couverture des problèmes qui concernent les membres de la communauté de couleur, les étudiants de première génération et/ou à faible revenu, les étudiants internationaux et d’autres communautés diverses sur le campus. Le Quotidien croit qu’il est crucial que tout le monde se sente représenté dans notre couverture, car tout le monde a des histoires qui méritent d’être racontées. Nous espérons amplifier les voix et les histoires de ceux qui ont autrement été exclus de la couverture quotidienne et encourager diverses personnes à se joindre et à couvrir les problèmes qui leur tiennent à cœur. En plus du projet Equity, qui a été lancé dans le vol. 258, dans le vol. 259 Le Quotidien a lancé sa première équipe sur la diversité, l’équité et l’inclusion (DEI), qui veille à ce que notre contenu soit équitable et inclusif et que notre personnel représente la communauté du campus et le monde qui nous entoure.
  1. Faire connaître les moyens de contribuer au Quotidien : L’un des objectifs de la direction du Quotidien est de s’assurer que tous les membres de la communauté de Stanford sentent qu’ils disposent d’une plate-forme pour partager et exprimer leurs points de vue à travers notre publication. Cependant, certains membres de la communauté ont dit qu’ils ne savaient pas comment soumettre des idées et des articles au Quotidien ou se joindre à notre personnel. À l’avenir, nous espérons mieux faire connaître les opportunités avec Le Quotidien, tant à l’interne qu’à l’externe. Grâce au travail de la directrice du développement de la salle de rédaction Emma Talley ’23, The Daily a établi cette année un record de recrutement, preuve que nos méthodes de sensibilisation deviennent de plus en plus efficaces. Les membres du personnel ont également distribué un document d’une page contenant des informations sur la façon de contacter Le Quotidien aux membres de la communauté. Vous pouvez rejoindre Le Quotidien ici et en savoir plus sur la façon dont des conseils, des éditoriaux et d’autres contenus peuvent être soumis au Quotidien ici.

Nous remercions tous ceux qui ont contribué à notre tournée d’écoute estivale; nous sommes extrêmement reconnaissants pour votre volonté de nous aider à grandir. En plus de ce rapport public, nous distribuerons des informations spécifiques à chaque section à partir des conversations et de l’enquête à nos rédacteurs de section. Bien que la tournée elle-même soit peut-être terminée, nous espérons que cette sensibilisation ne sera pas un événement isolé, mais plutôt le début d’une conversation continue entre Le Quotidien et la communauté que nous servons. À cette fin, si vous souhaitez poursuivre cette conversation, n’hésitez pas à nous contacter, que ce soit en envoyant un pourboire, en soumettant un article ou en nous contactant par e-mail.

À partir de,

Kate Selig, Vol. 260 Rédacteur en chef

Jérémy Rubin, Vol. 260 Rédacteur en chef pour l’impression

Lana Tléimat, Vol. 260 Rédacteur en chef pour le numérique

Sarina Deb, Vol. Coprésident du 260 Diversité, équité et inclusion

Jared Klégar, Vol. Coprésident du 260 Diversité, équité et inclusion




Article traduis depuis:
Source link